Solstice d'été
Samedi 20 juin de 10h à 20h
Avec Florent Audoye, Pierre-Antoine Badaroux, Laurène Barnel, Yves Citton, Raphaël Dallaporta & Luc Avargues-Jaume, Lucas Descroix & Arman Mohtadji (Bonjour Monde), Dominique Gilliot, Jean-Luc Guionnet & Seijiro Murayama, Olivier Marbœuf, Emilie Moutsis, Clara Pacotte, Morgane Porcheron et Trapier Duporté.

Zone Sensible
112 Avenue de Stalingrad 93200 Saint-Denis

Synesthésie MMAINTENANT et le Parti Poétique collaborent à reprogrammer le Printemps le jour de l'été, le samedi 20 juin 2020. À Zone Sensible, lorsqu’il avait fallu s’isoler, nous étions en bonne compagnie. Avec Florent Audoye, Laurène Barnel, Arman Mohtadji et Lucas Descroix (Bonjour Monde), Raphaël Dallaporta, Morgane Porcheron, Trapier Duporté, nous parlions de sortir de l’hiver. Nous entrevoyions un éveil et, à peine la sortie de la cave distinguée, voilà que nos étirements et sensations se cognaient aux murs de la pièce de laquelle nous reprenions les mensurations avec confiance, pour y passer la journée, la semaine, le mois, le printemps.

La période révolutionne nos attendus et nous propose une nouvelle interprétation de nos certitudes. La vie ne sera plus la même le jour d’après. Nous aurions appris de nos erreurs et serions prêt·e·s à ne plus les prolonger...
Dans ce sens, la machine hégémonique — celle à laquelle nous participons par nos actions, par nos ambitions — ne semble vouloir prendre en compte ces nouveaux paramètres que pour protéger ce qui nous aliénait. Car, rassurons-nous, tout va bien aller !

Tout est déjà mis en œuvre pour normaliser. Rien ne doit nous permettre de briser nos conditionnements, de reconsidérer et de repenser nos fonctionnements inégalitaires, compétitifs et profondément incommodants. Nous devons réussir !

Jusqu’ici, il est indéniable que toute tentative de détourner la machine de son autoroute, à défaut de réussir à l’arrêter, ne servent qu’à la renforcer, à l’accélérer. Les inégalités se creusent. Pire, elles se révèlent pour beaucoup d’entre nous, qui sommes concentré·es et qui devons continuer d’avancer par crainte de ne pas pouvoir repartir, de rester coincé·es, de perdre. Nous l’avons — peut-être — laissé croître parce que nous avons construit nos parcours, nos carrières et leurs enjeux, avec la croyance que ce système prendrait soin, comme nous voulions prendre soin. Nous nous sommes construit·es avec les éléments et matières de ce système. Alors quoiqu’on en dise, nous sommes la machine. Nous sommes les commensaux.

Depuis des années, et de plus en plus intensément, beaucoup de nos discussions au centre d’art nous conduisent à chercher — sans trouver — comment nous pourrions vivre sans cette main invisible qui nous nourrit, sans avoir à en attendre une caresse, ou d’avoir à la mordre pour la rappeler à nous ! En somme, nous essayons de la quitter, de rompre, de nous libérer, d’accepter de ne plus avoir affaire à elle, de reconnaître que cette relation est toxique et qu’il nous est possible de nous détourner, de la destituer...
C’est dur de lâcher le rocher auquel nous apprenons à nous agripper toutes nos vies !

Et alors qu’une occasion de nous arrêter et de penser nous est donnée, il apparait que nous nous alignons, nous continuons en masse, et ne cessons, pour beaucoup, de travailler, malgré la baisse évidente de l'activité événementielle. Le télétravail est le nouvel open-space du libéralisme ! Il faut bien préparer la suite ; il faudra reprendre où nous en étions, lisser l’aspérité laissée par ce moment belliqueux où un virus s’en est pris à notre économie. Nous en sommes dépendant·es.

Cette occasion, nous pouvons toujours nous en saisir. Pour fabriquer non pas de l’espoir, mais de la confiance et de l’estime pour nous-mêmes, individuellement et collectivement, pour reprendre en compte nos émotions, comme habilitées et valables. Restituons notre nature ! L’inconnu se dévoile. Redevenons curieuses·ieux !
De nouvelles perspectives s’alignent et se révèlent, tandis que nous sentons nos corps avec d’autant plus d’acuité.

Jeudi 23 avril 2020
Julien Duc-Maugé


PROGRAMMATION ARTISTIQUE

10h00 Ouverture des portes
10h30 Visite guidée des œuvres avec Julien Duc-Maugé
11h30 Massilia, Rituel de purification de Florent Audoye
Pause méridienne
15h00 Performance de Pierre-Antoine Badaroux
15h30 Performance de Jean-Luc Guionnet & Seijiro Murayama
16h00 Performance d'Émilie Moutsis
16h30 Lecture de Clara Pacotte
17h00 Lecture d'Olivier Marbœuf
18h00 Performance de Dominique Gilliot, suivie d'un concert
19h00 Révélation de Bonjour monde
20h00 Fermeture des portes

Cette journée de rencontres, d'expériences artistiques et de dicussions se déroulera le samedi 20 juin de 10h à 20h, concomitamment aux Portes ouvertes 2020 de la Ferme urbaine de Saint-Denis où se trouve Zone sensible.
Voir les détails de ce groupement d'événements sur le réseau social. N'hésitez pas à partager :)


En collaboration avec
PARTI POÉTIQUE / ZONE SENSIBLE
Fondé en 2003 par le plasticien Olivier Darné, le collectif artistique Parti Poétique, développe en France et en Europe des projets entre art et environnement, en posant des abeilles et des questions dans l’espace public. Dans la perspective de la création d’une Académie du vivant à Saint-Denis, le collectif déploie depuis 2017 le projet Zone Sensible - Centre de Production d'art et de Nourriture, qui articule une programmation culturelle, artistique et participative autour des trois thèmes que sont NATURE-CULTURE-NOURRITURE.


INFORMATIONS PRATIQUES
Entrée libre

Zone Sensible
112 Avenue de Stalingrad 93200 Saint-Denis

• Métro : Ligne 13, Saint-Denis - Université
• Bus : 356 et 255, Clos Hanot
Cliquez ici pour s’y rendre facilement d’où qu’on vienne !

Renseignements
public@parti-poetique.org
mm@mmaintenant.org
07 69 49 30 03

Entrée libre
Bar associatif
Petite restauration sur place avec La petite Casa

Perdu·e·s sur place ? Des questions ?
07 69 49 30 03



Synesthésie ¬ MMAINTENANT bénéficie du soutien du Conseil régional d'Île-de-France, du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France - Ministère de la culture et de la Ville de Saint-Denis, du Fonds Territorial départemental membre d’IDFA, GARANCES SSD Active.

Synesthésie est membre de Tram, réseau art contemporain Paris/Île-de-France et de Plaine Commune Promotion.