À PROPOS
Synesthésie MMAINTENANT est une association qui a pour mission d’accompagner les artistes dans la production et la diffusion de leur œuvre. Son projet est politique : Synesthésie MMAINTENANT est une lisière[1] qui joint différents mondes, différents milieux. Les lisières sont ces lieux de croisement naturels d’où émergent de nouvelles formes de vie, où résident expérimentation et création. Synesthésie MMAINTENANT est ce micro-habitat où se retrouvent les personnes qui s’accordent sur la volonté de voir[2] évoluer les formes connues, d’en inventer de nouvelles. Son projet s’inscrit dans le champ des transformations dites sociétales. Il entend laisser émerger ce que nous n’avons pas encore vu ou ce que nous voudrions voir autrement.

Si l’art a comme usage le plus commun de représenter le monde, nous souhaitons accompagner les artistes qui cherchent plutôt à le transformer, à l’améliorer, à le multiplier. Dans ce sens, nous outillons notre réflexion et nos actions de concepts comme le féminisme (pour penser l’hégémonie patriarcale), la permaculture (pour penser l’hégémonie libérale) et l’open-source (pour penser l’hégémonie capitaliste).
Nous vivons tous les jours des occasions de défaire les conditionnements qui nous incombent, de renouveler nos outils et la manière dont nous nous en servons, de reconsidérer nos méthodes de travail, de repenser l’échelle et l’adresse de nos projets, d'admettre que l'apprentissage est un lieu commun et continuel, de remettre profondément en cause nos fonctionnements culturels.
Synesthésie MMAINTENANT est un terrain de ce changement.

« Si je devais écrire un livre pour communiquer ce que je pense déjà, avant d'avoir commencé à écrire, je n'aurais jamais le courage de l'entreprendre. Je ne l'écris que parce que je ne sais pas encore exactement quoi penser de cette chose que je voudrais tant penser. [...] Je suis un expérimentateur en ce sens que j’écris pour me changer moi-même et ne plus penser la même chose qu’auparavant. »
Michel Foucault, 1978


Le projet culturel et pédagogique
Le projet culturel de Synesthésie MMAINTENANT s’inscrit dans la ligne artistique et politique de l’association. Les artistes et intervenant·e·s sont également parties prenantes de la programmation, qui se situe au croisement des arts plastiques avec d’autres champs disciplinaires — associée en fonction des résidences, à des chorégraphes, des graphistes, des musicien·ne·s. Tous ces projets sont conduits avec le soin de rendre lisibles ces choix de programmation, d'en partager l'essence auprès des publics amateurs comme professionnels, pour mieux comprendre leurs enjeux actuels. Ils sont initiés et menés avec les acteurs et actrices de la ville, du département et de la région (Médiathèques, écoles de musique et d’arts plastiques, associations du champ social, cinémas, collèges, lycées, CFA, etc.).

« Donner non pas les clés du savoir mais la conscience de ce que peut une intelligence quand elle se considère comme égale à toute autre et considère toute autre comme égale à la sienne. L’émancipation est la conscience de cette égalité, de cette réciprocité. Ce qui abrutit le peuple, ce n’est pas le défaut d’instruction mais la croyance en l’infériorité de son intelligence. »
Le Maître ignorant, Jacques Rancière, 1987

Le projet de médiation de Synesthésie MMAINTENANT évolue dans le temps et avec les publics rencontrés. Il est un laboratoire d’expérimentation artistique et sociale qui réinvente ses propres formes de pédagogie et s’émancipe des rapports de transmission classique pour privilégier la création par l’expérience collective, cognitive et sensitive. Il propose aux publics, quels qu’ils soient, de prendre conscience des enjeux qui les concernent tout en les invitant et les initiant à dépasser leur rôle de spectateur·trice. Synesthésie MMAINTENANT partage ses expérimentations, en confiant à tou·te·s le choix de se saisir de cette programmation afin de développer durablement sa pensée autonome.


[1] La lisière présente des conditions microclimatiques et écologiques particulières et parfois des micro-habitats spécifiques, favorables ou au contraire défavorables aux espèces des milieux adjacents (Source Wikipédia).

[2] Le verbe voir peut être remplacé par un autre verbe transitif (exemple avec le verbe entendre : laisser émerger ce que nous n’avons pas encore entendu ou que nous voudrions entendre autrement).

Résidences
Tous les ans, l’équipe de Synesthésie MMAINTENANT propose d’accueillir 2 ou 3 artistes ou équipes artistiques en résidence de recherche et de création. Ces résidences d’environ 6 mois, en fonction des besoins de chaque projet, seront rythmées par des temps de recherche, de déploiement et de partage auprès des publics.


Festival
3 grands rendez-vous structurent l’année, en mars et septembre pour les équinoxes, et pour le solstice d’été. En partenariat avec la ferme urbaine Zone sensible, ces temps forts se construisent à partir des rencontres, côtoiements et cheminements artistiques de l’équipe tout au long de l’année.
Un quatrième moment, Commencer par la fin, vient en octobre clore la saison estivale par une invitation particulière, adressée à l’ensemble de nos ami·e·s, travailleurs et travailleuses de l’art, dans pas de côté collectifs, pour partager ensemble ce que nos émotions ont de politiques.


Grands ateliers
Dans le même temps, l’équipe collabore régulièrement avec les enseignant·e·s d’établissements scolaires pour mener 2 grands ateliers — projets intensifs co-élaboré avec les participant·e·s, où l’apprentissage fait œuvre — avec des élèves des collèges et lycées. Ils sont menés par un·e artiste dans le but qu’il·elle partage en partie le contenu de ses recherches et ses méthodes de travail.


Musiques expérimentales
Le cycle Réflexio propose une série de conférences où les paroles des artistes s’offrent à la réflexion partagée avec les publics, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun·e deviennent autant d’échos d’échos et abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores, les musiques expérimentales et les sound studies.
Dirigé par Matthieu Saladin, il est co-organisé avec l’Université Paris 8 et les Instants Chavirés.

Le cycle au long cours Quelque chose plutôt, pensé en collaboration avec Jean-Luc Guionnet, est une programmation opportuniste et écologique dont les occurrences non régulières accueillent des artistes rares ou lointain·es à l'occasion de leur passage dans la région.
Il n'y a pas de hasard.



Présentation de l'équipe et informations pratiques
Cliquez ici !