Lundi soir

Tous les premiers lundis du mois, nous invitons un·e artiste à présenter une œuvre et à en discuter. Les invité·e·s sont vidéaste, chorégraphe, architecte, performeur·se, chercheur·se et partageront avec nous leur pratique.
Ces moments d'échange et d'ouverture mensuels participent au cheminement que constitue l'élaboration de la programmation artistique de Synesthésie ¬ MMAINTENANT. Ils sont aussi l'occasion de se retrouver régulièrement autour d'une œuvre et de prendre le temps d'y penser ensemble.


Dominique Gilliot
Lundi 2 décembre à 19h

Ouverture des portes une heure avant
Synesthésie ¬ MMAINTENANT
8 passage de Jouy 93200 Saint-Denis

Mmmmmmmaintenant, Dominique Gilliot propose de se retrouver pour une soirée d’échanges autour de thèmes qui lui sont chers comme : la fin du monde, l’amour toujours, l’anxiété décomplexée, la mélancolie mon amie, et tous sujets anxiogènes que vous jugerez bon d’aborder.
Let it out. Just let it out.
Dominique Gilliot vous écoute. Dominique Gilliot partage toutes vos inquiétudes.
On va bien se marrer.
Avec la présence exceptionnelle du Maître du Monde, des chansons d’amour, et l’Ange de la mort (sous réserve).

Diplômée des Beaux-Arts de Cergy-Pontoise et de Lyon (post-diplôme) en 2005 et 2007, Dominique Gilliot a performé dans de nombreux lieux d’art contemporain en France (Centre Pompidou Paris, Frac île de France, Ferme du Buisson, Musée du Jeu de Paume, Subsistances à Lyon, Friche de la Belle de Mai à Marseille, Parc Saint Léger, Le FLAC) et à l’étranger (Bruxelles, Mudam au Luxembourg, Human Resources et Machine Project à Los Angeles, Pinacoteca São Paulo). Entre pop-culture et pop-philosophie, un travail qui déconstruit avec humour et poésie certains codes et certaines valeurs qui paraissent aller de soi. Un regard amusé sur le monde, les gens, la pluie et toutes ces choses, une certaine idée de l’art inclassable et expérimentale, un petit laboratoire curieux de certains fonctionnements humains inscrit dans un moment. In the making.
Artiste associée 2019 à la Ménagerie de Verre, Paris.


Photo Nelly Blaya


Invitez vos ami·e·s sur les réseaux sociaux.



Prochains lundi soirs

Lundi 2 décembre à 19h ¬ Dominique Gilliot
Lundi 6 janvier à 19h ¬ Katrin Ströbel



Lundi soir passés

Thibaud Le Maguer
Lundi 14 mai à partir de 18h

TACT est un film chorégraphique qui vise, à différents niveaux, à creuser un espace métaphorique de l'entre deux, une grotte imaginaire où s'abriter ensemble. Son intention est de renvoyer, par empathie, le spectateur à ce qu'il y a de plus profond en lui pour retourner cette intériorité en espace partagé.

Stéphane Degoutin & Gwenola Wagon
Lundi 4 juin à partir de 18h

Le film Cyborgs dans la brume présente le laboratoire de recherche LOBH et ses propositions pour lutter contre l'obsolescence programmée de l'humanité et trouver des solutions pour sa survie. Le laboratoire se trouve dans la villa Coignet, rue Charles Michel, à Saint-Denis : la première maison du monde à être entièrement faite de béton armé. Faisant désormais partie de la propriété d'une entreprise multinationale, elle est entourée de centre de données, d'entrepôts et de lieux de culte post-évangéliques.

François Durif
Lundi 2 juillet à partir de 18h

«Prendre la parole, oui, mais je préférerais lors de ce rendez-vous du Lundi soir me déprendre dans la parole, en laissant venir tout ce qui vient, sans hiérarchie, en vous faisant part des dernières performances promenées, à Bruxelles et Tbilissi. » FD

Narimane Mari
Lundi 6 août à partir de 18h

Le fort de fous (2017) est un voyage poétique en trois actes. Par la mise en image d’ellipses et de métaphores, le film développe une réflexion sur le déplacement, la réappropriation du récit de l’histoire et la réactivation des mémoires comme stratégies de résistance.

Olivier Bosson
Lundi 3 septembre à partir de 18h

Tropique est une fiction tournée dans les Alpes. "La mondialisation avance. La métropole s'étend, des géomètres actualisent les tracés, des migrants débarquent, et des xénophobes se verraient bien partir vivre en haut des montagnes. Chacun se fait son film. Il va y avoir du sport et des coups de bâtons !"

Clément Morier
Lundi 1er octobre à 19h

"Prédire n'est pas expliquer". Telle fut la mise en garde de l'un des penseurs majeurs du XXe siècle français, dont l'héritage paraît de plus en plus inaudible, au sein de la communauté scientifique et intellectuelle de notre temps : René Thom. L'ambition d'une prédictibilité nécessite la réduction (potentiellement infinie) des formes de la nature, en des éléments discontinus et quantifiables d'abord, afin de permettre ensuite le contrôle de leurs interactions, au sein d'un espace, selon une loi mathématique.

Céline Ahond
Lundi 5 novembre à 19h

Ce lundi 5 novembre 2018 Céline Ahond retrouve Pedro Morais et Rachele Borghi accompagnée d'Émilie Dauvergne. Ensemble ils poursuivent et partagent avec vous la réflexion entamée dans leur rencontre à mi chemin de la conférence et de la performance pour énoncer ce qui ne se décrit pas.

Dominique Gilliot & Bachir Soussi Chiadmi
Lundi 3 décembre à 19h

Dominique Gilliot a confié son PC à Bachir Soussi Chiadmi, qui, à sa demande a procédé à l’installation de Linux comme système d’exploitation pour remplacer Windows, qu’elle utilise sans se poser de questions ou très peu depuis qu’elle a acquis son premier ordinateur personnel en 2005. Le temps que Bachir fasse le nécessaire, Dominique lui a posé toutes les questions qui lui sont venues sur ce qui est en train de se passer, avec une pointe d’inquiétude et l'espoir secret que tout est désormais différent, plus facile, plus léger, plus fluide.

Isabelle Frémeaux & John Jordan
Lundi 7 janvier à 19h

Notre Flamme des Landes, un phare à la Zad. À Notre Dame des Landes, un phare désobéissant se dresse. Il a été érigé loin de la mer, exactement à l'endroit où la tour de contrôle de l'aéroport était censée être construite. Isabelle et John, co-fondateurs du Laboratoire d'Imagination Insurrectionnelle, ont participé à ce projet. Ils sont aujourd'hui basés à Notre-Dame-des-Landes, et vivent à la lisière entre poésie et politique ; l'art et l'activisme sont inséparables du quotidien. Leurs expériences cherchent à modeler la réalité, à transformer le monde, ensemble. Isabelle et John partageront avec nous le récit du phare de la Zad, images et film à l'appui.

Olivier Marboeuf
Lundi 4 février à 19h

Directeur de Khiasma de 2001 à 2018, Olivier Marboeuf est connu pour son travail de curateur et de producteur de cinéma impliqué de longue date dans les questions minoritaires. Il insistera lors de cette rencontre sur la place du récit dans son parcours, en soulignant la centralité souterraine de l’écriture dans sa pratique et l’importance de la performance et du conte comme mode de production d’un lieu d’énonciation particulier : un corps-paysage politique en transit depuis l’ombre. En suivant l’idée de la parole comme lieu et de la conversation comme mode de production sans propriétaire, il partagera certains fragments de ses textes pour montrer ce qu’ils cherchent à activer parallèlement aux œuvres qu’ils accompagnent. D’une écologie de l’ombre au bavardage comme masque, il reviendra sur une tentative d’histoire des corps minoritaires en tant que chambre d’écho, matière qui archive et espace qui traduit.

Mawena Yehouessi
Lundi 4 mars à 19h

La recherche Mawena Yehouessi traverse l’afrofuturisme, plus largement des formes poiéthiques alter-. Sa pratique est de collage : d’images et de mots, corps-paysages. Le cul vissé entre huit chaises, elle esquissélabore ainsi une épreuve curatoriale floue, collective et précaire. Comprenez tantôt proche de l’installation, de la performance, du dialogue en guise de conf’, du repas et de la sieste. Un espace du curation comme lieu de vie : d’exercice et de ratés, de précaution et de câlins, de harangue et d’ébranlements.
En tout état de cause, elle parle souvent du noir, du blême, du bug, en crypté. Mais les formes forcément varient, s’associent et se transfigurent (tout-)contre, à force d’intuitions et d’amitiés butées.

Sylvie Blocher
Lundi 1er avril à 19h

Sylvie Blocher performera les 61 propositions de l'œuvre Qu'offrez-vous ? créées pour le CRAC de Sète en octobre 2015 à l'occasion de son exposition S'inventer autrement. Reçus en cadeau au travers d'un protocole mis en place par l'artiste, ces 61 récits singuliers, écrits à la craie sur les murs du CRAC, seront partagés et échangés contre d'autres récits. On parlera du plaisir érotique de l'herbe sous la plante des pieds, du meurtre d'un chien sous la dictature de Franco, d'urgences, de colères, d'amour, de douleurs, d'amitié, d'attente.

Olivier Michel
Lundi 6 mai à partir de 19h

Intéressé par les interactions, la construction et la dynamique des formes, Olivier Michel associe son engagement politique à une pratique artistique où il participe et capte des fragments de situations. Il propose dans ce cadre 3 prises de vues issues des récents mouvements sociaux qui rendent compte des instants et des espaces où une confrontation est le lieux d'une interaction entre deux forces antagonistes. Dans ces étirements du temps, l'individu se détache du groupe, pour y revenir, et un jeu complexe se déroule où chacun est pris dans une dynamique qu'il construit et qui le dépasse dans un même mouvement. S'y retrouvent interrogés les échanges complexes entre la partie et le tout, entre l'action et la réaction, entre l'espace et le temps.

Lotus Edde-Khouri
Lundi 3 juin à partir de 19h

Mon solo de danse : il se travaille dans la chambre, chez les autres, sur scène. Il se travaille quelque part ... Et à la fois, il bouge avec sa propre chambre, il se transporte de lieu en lieu avec sa coque logique, son espace de tension, ses propres arpents, conditionné par la singularité de chaque situation et pris dans son irreproductibilité. Entre ce que j’amène et ce que je trouve sur place, autant de manifestations et d’attentions multiples participent à la construction de cette danse : nos regards, l’humeur du jour, les sons, les mesures de la pièce… l’heure du rendez-vous.

Alain Bublex
Lundi 1er juillet à partir de 19h

Alain Bublex est un artiste contemporain né en 1961 à Lyon. Il a été designer automobile avant de réaliser sa première exposition à Paris en 1992 avec la galerie Vallois, qui le représente toujours.
On a pu voir son travail au MacVal à Vitry comme au Mamco à Genève. Plus récemment son Pavillon des points de vue a circulé 18 mois sur la dalle de La Défense avant de suivre les chantiers des gares du Grand Paris Express. On le retrouvera cette automne, pour la Nuit Blanche 2019, ainsi qu’à Annecy avec la Fondation Salomon et à Tours pour une installation monumentale dédiée à An American Landscape, son travail le plus récent.

Louise Pressager
Lundi 2 septembre à partir de 19h

Louise Pressager investit sans concession et avec humour des thématiques situées au cœur des débats contemporains. Images et paroles de chansons procèdent chez l’artiste d’une seule et même impulsion. S’inspirant du quotidien et de ses expériences personnelles, elle interroge avec une ironie incisive des sujets universels tels que les croyances, la soif de réussite, la souffrance et les non-dits. Le regard que Louise Pressager porte sur l'existence, qu'elle soit collective ou intime, est d'autant plus tranchant que ses œuvres emploient un langage visuel et/ou textuel simple et une grande économie de moyens plastiques et formels. Accompagnée par le compositeur Ferdinand, et par quelques illustrations de son cru, elle propose un concert intimiste autour d’un tapis.

Santiago Reyes
Lundi 7 octobre à 19h

En espagnol, l’expression DALE veut dire « donne-lui » ou bien « vas-y ». DALE, c’est aussi le nom d’une performance réalisée par Santiago Reyes en décembre 2017 au Centre d’art Contemporain de Quito (CAC), Équateur. La performance a duré plus de 2 heures avec une fin brouillée par un glissement progressif du temps de la performance au temps de la vie.
DALE a généré des expériences perceptives investissant les limites de la relation espace-sujet, art-spectateur, en impliquant les participants dans un processus interactif de création guidé par l’artiste à travers un parcours dansé qui traverse les édifices du CAC. Les réactions du public font partie intégrante de la performance au même titre que les actions de l’artiste, les objets, gestes et espaces utilisés.

Étienne de France
Lundi 4 novembre à 19h

The Green Vessel est un projet qui se déploie autour d’un film, reliant sculptures, dessins et installations. L’œuvre décrit le voyage et le récit d’un vieil homme sur un fleuve. À la manière d’un conteur, il partage avec nous l’histoire d’un scientifique qui découvre la contamination d’une rivière et tente d’en comprendre les causes. Accompagné d’une artiste et d’un jeune guide, il pousse ses recherches jusqu’à des territoires reculés recouverts par de vastes forêts. Tout en poursuivant cette histoire, le vieux narrateur s’engage lui-même dans un long voyage entre rivières et végétation, une quête qui le relie à son propre récit. Fiction ancrée dans un futur et une géographie indéterminée, ce projet est inspiré par les paysages et l’histoire des différents lieux traversés par l’artiste lors de ses recherches.
Ce projet a été réalisé cours des résidences de l’artiste au Centre d’Art International d’Art et de Paysage de l’île de Vassivière, à FLORA Ars+Natura (Colombie), et Te Whare Hera – International Artist Residency (Nouvelle Zélande). The Green Vessel est produit avec Synesthésie ¬ MMAINTENANT et Spectre Productions (France).



Synesthésie ¬
MMAINTENANT

Ouvert selon la programmation et sur rendez-vous


Entrée libre
Bar associatif
Petite restauration sur place
Ouverture des portes une heure avant l'horaire des événements

Soutenez l'association : Adhérez à prix libre !


Coordonnées
8 passage de Jouy 93200 Saint-Denis
07 69 49 30 03mm [at] mmaintenant.org
www.mmaintenant.org


Accès
Métro ligne 13 – Basilique de Saint-Denis
RER D et H – Saint-Denis
Tram T1 – Marché de Saint-Denis
Station Vélib n°32019

En rez-de-chaussée,
au croisement du boulevard Félix Faure et du passage de Jouy



Synesthésie ¬ MMAINTENANT bénéficie du soutien du Conseil régional d'Île-de-France, du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France - Ministère de la culture et de la Ville de Saint-Denis, du Fonds Territorial départemental membre d’IDFA, GARANCES SSD Active, ainsi que du Centre commercial Basilique et Carrefour Saint-Denis.

Synesthésie est membre de Tram, réseau art contemporain Paris/Île-de-France et de Plaine Commune Promotion.