SÉMINAIRE REFLEXIO 2021
Cycle de conférences arts sonores et sound studies
En raison de la situation sanitaire, les trois prochaines conférences auront lieu uniquement en direct sur π-NODE, radio en ligne et en dab+, ce qui permettant à tous·tes d’écouter la conférence et d’intervenir via le chat.
Rendez-vous à 18h30 sur : https://p-node.org

Toute propagation du son s’accompagne d’une réflexion acoustique, dès lors que l’onde sonore rencontre une surface qui en partie l’absorbe et en partie la réfléchit.
Dérivant de ce principe, le cycle Réflexio propose une série de conférences où les paroles d’artistes, de musiciens et de chercheurs s’offrent à la réflexion partagée, dans des moments d’échange où les énoncés de chacun et chacune deviennent autant d’échos d’échos. De l’audio-naturalisme à l’occultisme sonore, en passant par l’écoute des ondes électromagnétiques, un théâtre de poche, la présence performative des actions éphémères et le détournement des instruments dans l’improvisation, ces conférences abordent quelques-unes des préoccupations qui animent, aujourd’hui, les pratiques et la recherche dans les arts sonores, les musiques expérimentales et les sound studies.

Le cycle est dirigé par Matthieu Saladin dans le cadre du séminaire de Master « Les usages du son dans la pratique artistique » à l’Université Paris 8.
Il est co-organisé avec les Instants Chavirés.

Mattin
Deborah Walker
Marc Baron



Mattin
Desecration of Experience: Social Dissonance or Fascism
Mardi 12 janvier à 18h30
En raison de la situation sanitaire, les conférences ont maintenant lieu en direct sur π-NODE, radio en ligne et en dab+, ce qui permettant à tous·tes d’écouter la conférence et d’intervenir via le chat.

With the confinement we are force to confront today’s reality and ourselves but it seems that we don’t have proper tools to do this. Our everyday experience is transforming rapidly and at the same time an increased sense of loneliness is creeping in. Our ways of communicating are becoming cold and distant. The future is uncertain and more people are looking for answers to make sense of themselves in this senseless reality. During this presentation I will talk about the connections between what I called social dissonance and the growing fascism. People engage more time online and extreme right wing groups and parties together with pro-conspiracy theories are benefiting from this. If there was already a very fragile liberal consensus, now this is crumbling. The desecration of individual experience comes now with a vengeance, a return to sacred values and simple answers for lost individuals to feel whole again and to have for a moment, a coherent understanding of the present and a horizon for the future.

Mattin is an artist from Bilbao – living in Berlin – working with noise and improvisation. His work seeks to address the social and economic structures of experimental sonic artistic production through live performance, recordings and writing. Using a conceptual approach, he aims to question the nature and parameters of improvisation, specifically the relationship between the idea of ''freedom'' and constant innovation that it traditionally implies, and the established conventions of improvisation as a genre. Mattin considers improvisation not only as an interaction between performers and instruments, but as a situation involving all the elements that constitute a concert situation, including the audience and the social and architectural space. He tries to expose the stereotypical relation between active performer and passive audience, producing a sense of strangeness and alienation that disturbs this relationship. In 2017 he completed a PhD at the University of the Basque Country under the supervision of Ray Brassier. Along with Anthony Iles they edited the book Noise & Capitalism in 2009. In 2012 CAC Brétigny and Tuamaturgia published Unconsitituted Praxis, a book collecting his writing plus interviews and reviews from performances that he has been part of. Both books are available online. Urbanomic will publish soon his book Social Dissonance. Mattin took part in documenta14 in Athens and Kassel in 2017.



Deborah Walker
Charlotte Moorman, une violoncelliste dans l'avant-garde
Mardi 9 février à 18h30
En raison de la situation sanitaire, les conférences ont maintenant lieu en direct sur π-NODE, radio en ligne et en dab+, ce qui permettant à tous·tes d’écouter la conférence et d’intervenir via le chat.

Le chemin artistique de Charlotte Moorman parcourt les transformations artistiques du grand laboratoire expérimental du 20ème siècle, avec ses théâtralisations, ses manipulations, son brouillage des catégories artistiques. Elle construit son parcours à travers des collaborations, notamment avec l’artiste Nam June Paik. Effets de ces détournements, ses performances révélaient la présence d’un corps derrière l’instrument, d’une femme, d’autres formes d’expressivité.

Deborah Walker est une violoncelliste active dans les musiques contemporaines et expérimentales. Elle s’intéresse à différentes formes de création musicale, souvent liées à l’exploration sonore, ou en interaction avec d’autres disciplines. Membre de l’ensemble Dedalus et de l’orchestre ONCEIM, elle a collaboré avec des compositeurs tels que Éliane Radigue, Phill Niblock, Pascale Criton, Philip Corner, Catherine Lamb. Après un Master à l’Université de Paris 8, elle est maintenant doctorante à l’Université de Lorraine avec une thèse sur les performances et éditions d’artistes Fluxus en Italie.



Marc Baron
Et nous neigerons sur nos pas, un décryptage
Mardi 16 mars à 18h30
En raison de la situation sanitaire, les conférences ont maintenant lieu en direct sur π-NODE, radio en ligne et en dab+, ce qui permettant à tous·tes d’écouter la conférence et d’intervenir via le chat.

Je propose de présenter mes recherches actuelles, accompagnées d’extraits sonores, afin d'en extraire quelques hypothèses de travail. J’expérimente actuellement des procédés de sur-magnétisation de bandes magnétiques à partir d’enregistrements variés (le plus souvent issus de mon quotidien) : procédés simples qui entraînent effacement et chaos dans l’organisation du support. J’écoute les résidus sonores qui viennent de ces opérations mais aussi tous les artefacts qui apparaissent. Les effets que ces résidus produisent à l’écoute participent d'une sorte de cryptage, ou encore, de masquage de l’enregistrement. Ce qui m'intéresse est de confronter cette expérience technique, mécanique, ou chimique, à un travail de composition musicale ; et de chercher à découvrir la complexité qui en découle.
Ces récents travaux s’appuient sur deux intuitions centrales qui me permettent d’appréhender plus largement mon processus de travail : de la prise de son aux opérations de magnétisation. Je propose de les aborder de la manière suivante :
- l'expérience de l’écoute en situation d’enregistrement marquée par l’incertitude. Elle est déterminée par la nature de la bande magnétique (en un sens anti-naturaliste).
- les enjeux qu'il peut y avoir à travailler avec des machines anciennes, qui même si on les utilise pour leurs précisions techniques, ont tendance à fétichiser les sons enregistrés : on les entendra d’abord pour ce qu’ils sont ou ce que l’on croit reconnaître subjectivement – situation d’écoute classique pour les enregistrements de terrain – et on les entendra sans doute aussi par le prisme d’un imaginaire ancien, nostalgique, fragile, propre à la bande magnétique.
En un sens, ces machines posent peut-être aujourd'hui le problème du « genre » en musique (une sorte de maniérisme ?), et de l'évaluation de critères esthétiques dans la composition musicale.

Marc Baron est compositeur de musique pour haut-parleurs. Il enseigne l’improvisation aux enfants et participe à des ateliers d’éducation populaire. Son travail est essentiellement lié à une pratique de studio. Ses outils sont principalement analogiques : si les magnétophones sont au centre de sa pratique, l’ordinateur en constitue la marge. Il compose à partir des spécificités du support magnétique, et cherche dans l’épaisseur du bruit de la bande à fabriquer des formes qui mélangent réalisme abimé et flou sonore le plus total. Il entretient un rapport quotidien avec la prise de son, essentiellement intime et domestique : pratique du retrait et de l’indécision pour le compositeur. Ses travaux ont été publiés sur les labels Cathnor Records, Potlatch, Moremars, Erstwhile Records, Glistening Examples.




Archives reflexio 2020



Synesthésie ¬
MMAINTENANT

Ouvert selon la programmation et sur rendez-vous


Entrée libre
Bar associatif
Petite restauration sur place
Ouverture des portes une heure avant l'horaire des événements




Soutenez l'association : Adhérez à prix libre !


Coordonnées
8 passage de Jouy 93200 Saint-Denis
07 69 49 30 03mm [at] mmaintenant.org
www.mmaintenant.org



Synesthésie ¬ MMAINTENANT bénéficie du soutien du Conseil régional d'Île-de-France, du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France - Ministère de la culture et de la Ville de Saint-Denis, du Fonds Territorial départemental membre d’IDFA, GARANCES SSD Active.

Synesthésie est membre de Tram, réseau art contemporain Paris/Île-de-France et de Plaine Commune Promotion.