Lou-Maria Le Brusq
Résidence secondaire

1er mai — 31 juillet 2019
Programme d’exposition accessible les jeudis et vendredis de 16h à 20h & sur rendez-vous

Suite à sa résidence À l'invitation répondre par l'invitation initiée en 2018, Lou-Maria Le Brusq propose un ensemble d’éléments venant accompagner les différents usages du centre d’art. Durant cette résidence, Lou-Maria a mis en place une structure sculpturale, utile et modulable, qui est tout autant un atelier de travail qu'un espace d'exposition en soi. Cette structure s’inspire de l'architecture et des propriétés esthétiques du centre d’art et se situe dans un potentiel-permanent activable. Elle est en perpétuelle mutation en fonction des besoins, des impulsions, des rencontres, des évènements.
www.alinvitation.fr en est le reflet, un outil consultable par tou·te·s.

Plus d'informations sur la résidence de Lou-Maria Le Brusq

Ce programme d'exposition est la première partie du triptique Engageante collective : Commensal.



PROGRAMME DES ÉVÉNEMENTS

Des glaneuses numéro II
Jeudi 9 mai de 18h à 21h
Ouverture des portes une heure avant

Venez découvrir le deuxième numéro de la revue Des glaneuses pensée par Clara Pacotte et Lou-Maria Le Brusq. Des Glaneuses refont des mondes, ramassent des idées. Des Glaneuses ne font pas l’anatomie des abeilles, ne vous donne pas de recette, quoique, ne renseignent pas l’épitaphe d’une être aimée. Ou alors c’est un mélange des trois. Des Glaneuses sont comme une carte faite de points qu’il faut relier pour voir apparaître une forme. Elles livrent des informations, des images, des phrases que nous avons recueilli dans les bibliothèques, les internets, les musées, les archives. Des Glaneuses parlent d’écologie et de femmes, d’écoféminisme, leur portée politique, idéologique, raconte des histoires, des évolutions, des implications. Des Glaneuses évoquent les glaneuses, les questions du genre et de la terre, leurs rapports à la nourriture, à la survivance, à l’agriculture, à la communauté, au care, aux zones oubliées, aux pollens. Des Glaneuses réfléchissent aux notions de vivre ensemble, au don, aux représentations, aux friches, à la culture, au soin, aux herbes folles et aux aromates Des Glaneuses sont gratuites, ou plutôt Des glaneuses s’échangent, contre un multiple de votre choix. Pensez à venir avec une édition, un livre, une affiche, un disque...
www.alinvitation.fr/glaneuses.html

Invitez vos ami·e·s sur les réseaux sociaux.



Massage vocal
Jeudi 23 mai de 11h à 17h30

Réservation obligatoire :
Merci de vous inscrire à l'horaire de votre choix (en cliquant ici). Si plusieurs personnes s'inscrive sur le même créneau horaire, nous procederons à un tirage au sort la veille de l'événement.

MASSAGE VOCALE est une séance combo de massage et de lectures féministes.
Allongez-vous sur la table, le visage relaxé. Les membres en alerte commencent à se relâcher. Les deux mains tournent autour de vos omoplates, attrapent légèrement vos biceps, s’attardent dans le creux de vos poignets. Une voix vous parvient en stéréo. Les amazones se regroupent et s’étendent devant vous. Les corps las et les courants qui les traversent s’écoulent sur vos tempes. Vos tympans reçoivent les chants des utopies. Les mots glissent sur la table de massage, vous englobent. Cette bulle est votre hôtesse. C’est une galaxie de sensation qui durera 30 minutes et se prolongera peut-être. Peut-être qu’elle prolongera vos sens, les sensations, et vos émotions toutes en même temps.
MASSAGE VOCALE est proposée par Tabatha Weisgerber et Clara Pacotte. Tabatha, danseuse et danse-thérapeute, propose un massage doux d’une demi-heure. Elle manipule le corps sans le contraindre et étire les muscles de la nuque aux chevilles. Pendant ce temps, Clara, autrice et vidéaste, fait la lecture à voix haute de textes féministes sélectionnés (Les Guérillères de Monique Wittig, ses textes de science-fiction, etc).
clarapacotte.hotglue.me/

Invitez vos ami·e·s sur les réseaux sociaux.



Coexistences animales, conférence de Pauline Chasseray-Peraldi
Vendredi 7 juin à 18h30 précise

Pauline Chasseray-Peraldi est enseignante et chercheuse en Sciences de l’information et de la communication. Elle complète actuellement sa thèse de doctorat sur Les dispositifs épiphaniques du web. Dans les fissures des médiations spectaculaires. à Sorbonne Université (GRIPIC), et participe régulièrement à différents projets éditoriaux.
Dans un passage de l’ouvrage Pourquoi regarder les animaux ?, John Berger ouvre la possibilité de considérer un autre espace du visible échappant la plupart du temps aux humains. Un espace entre les images qui se destinerait potentiellement à d’autres espèces posant ainsi l’hypothèse d’une coexistence fondamentale avec d’autres ordres du sensible qui se joue dans les interstices, les derrières, les états intermédiaires du monde sensible. Partant de cette idée, comment identifier et interpréter des moments d’altérité qui se manifesteraient dans des images ou séquences d’images ? Qu’est-ce que les présences animalières dans les images de Google Street View ou dans les vidéos de drones sur YouTube me racontent des technologies optiques contemporaines ? Les théories en anthropologie environnementale insistent sur l’idée de coexistence des humains avec d’autres ordres du sensible. Partant, je fais ainsi l’hypothèse d’un repli de la catégorie de l’insolite sur une considération d’un rapport à l’altérité et à l’étrangéité autre que celui présenté comme évident. Repli qui met face à un autre régime du visible et à la nécessité de penser une écologie ouverte des artefacts technologiques optiques.
www.gripic.fr/utilisateur/pauline-chasseray-peraldi

Invitez vos ami·e·s sur les réseaux sociaux.



Exposition dans l’exposition de Sara de la Villejégu
Jeudi 20 et vendredi 21 juin de 16h à 20h

Sara de la Villejegu est née en 1985 à Paris. Après un cursus en art visuel à Chicago et Bruxelles, elle poursuit en France un travail polymorphique ponctué de voyages dans des techniques ancestrales. S’envisageant canal, Sara procède à un lent et long retour aux éléments à l’aide de l’abstraction intime, où seul le sensoriel subsiste.
info-kanhoun.blogspot.com/2017/06/sara-villejegu-exteriorise-plusieurs.html

Invitez vos ami·e·s sur les réseaux sociaux.


Retrouvailles / Diagonal void embassy window
Vendredi 21 juin de 18h à 00h
Lancement de deux éditions + concert surprise https://s-i-l-o.fr/

« Retrouvailles » se constitue d’un corpus d’images collectées par Théo Revelen Bernard lors de ses voyages en Géorgie. Ces constructions sauvages révèlent les rapports vivaces entretenus par les habitants avec les rues qui sont les leurs. En toile de fond, d’autres images s’étalent en pleine page. Elles sont les fragments de publicités immenses qui tapissent littéralement le nouveau visage du pays. Celles-ci constituent les outils chatoyants au service d’une visibilité qui promeut l’idéologie d’un capitalisme sauvage lancé, depuis quinze ans, à l’assaut du pays et de sa population.
À travers ses compositions Théo Revelen Bernard les recouvrent par l’humilité ingénieuse de ces constructions sociales qu’il dispose au premier plan et auxquelles il rend hommage.
Regardez Open !
Visitez s-i-l-o

Venez découvrir ou redécouvrir la goutue lecture du texte « diagonal void embassy window » de Léa Beaubois par le biais d’une publication inédite réalisée par Roxanne Maillet & Alexandru Balgiu. Avec à l’intérieur un peu de Lou-Maria Le Brusq, Nicole, Guido Crepax, Namio Harukawa, Gene Bilbrew, Eric Stanton et de Bettie Page.
Visitez le site de Roxanne Maillet Open !
Visitez le site de Léa Beaubois

Invitez vos ami·e·s sur les réseaux sociaux.



Performance d’Anna Holveck et concert d’Armand Lesecq
Vendredi 5 juillet de 18h à 23h

ANNA HOLVECK : Performance collective
Anna Holveck (France, 1993) est une artiste plasticienne, compositrice et chanteuse. Diplômée de l’école Nationale des Beaux-Arts de Lyon en 2017, elle a suivi en parallèle la classe de composition électro-acoustique de l’ENM Villeurbanne. Artiste interdisciplinaire, elle tisse des liens entre sa pratique du son, de la vidéo et de la performance par l’exploration de l’espace et de ses contextes.
cargocollective.com/annaholveck


Concert ARMAND LESECQ : REMOUS
Concert A/V pour une surface d'eau mise en mouvement et en miroir.
Remous est un concert audiovisuel - improvisation sonore spatialisée associée à un dispositif de miroir d’eau vibrant. Liquide, lumière et sonore sont les matières soumises à un même phénomène physique : la vibration. Isolée, confinée, elle est observée au plus près. Dans un jeu d’empreintes en écho d’une matière sur une autre, l’ensemble est mis en boucle et crée des interactions complexes et changeantes.
armandlesecq.com


Invitez vos ami·e·s sur les réseaux sociaux.



Biographie

Lou-Maria Le Brusq est artiste et éditrice. Elle est issue de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon (2014) et de l’École Nationale Supérieure d’Arts Paris-Cergy (2016). Elle développe un travail alliant des problématiques liées à des questions sémantiques comme politiques. Se présentant comme artiste-chercheuse, l’écriture prend une grande place dans sa production. Mêlant différentes strates de langages, d’imaginaires et de méthodes d’écritures, elle utilise des techniques de cut-up en puisant au sein d’un large corpus qui embrasse les articles scientifiques comme des ouvrages en vieux-français. Ses fictions théorisées s’inscrivent dans des temporalités ainsi que des registres indéterminés. Questionnant souvent les abords du langage, et le terme même de fiction, Lou-Maria produit des objets imprimés, activateurs de situations et outils qu’elle utilise de manière performative, ou sculpturale. Ainsi, le texte n’est plus uniquement destiné à être lu, ni à être compris, mais est mis en scène grâce à la sculpture et l’image communicante.
Parallèlement à ses activités artistiques, Lou-Maria dirige la revue Librarioli, publiée par le collectif SILO dont elle fait partie. Fondé en septembre 2015, SILO est un collectif de jeunes artistes. Celui-ci concentre à la fois un label de musique contextuelle et expérimentale ainsi qu’une maison d’édition.
C’est à partir de ses travaux éditoriaux que Lou-Maria à fait entrer dans le développement de son travail la notion de collaboration et de contribution. Dans ses installations, c’est de même une recherche collaborative qui s’expose, mettant en lumière la dimension de communauté et du faire ensemble. Bien que la mise en scène pré-suppose une certaine subjectivité, Lou-Maria propose à ses collaborateurs un réel espace de travail au sein de ses dispositifs.

Visiter le site de Lou Maria Le Brusq
Visiter le site de SILO



Synesthésie ¬
MMAINTENANT

Ouvert du 1er mai au 31 juillet 2019
tous les jeudis et vendredis de 16h à 20h
& sur rendez-vous.


Entrée libre
Bar associatif
Petite restauration sur place

Soutenez l'association : Adhérez à prix libre !


Coordonnées
8 passage de Jouy 93200 Saint-Denis
07 69 49 30 03‬‬ — mm [at] mmaintenant.org
www.mmaintenant.org


Accès
Métro ligne 13 – Basilique de Saint-Denis
RER D et H – Saint-Denis
Tram T1 – Marché de Saint-Denis

En rez-de-chaussée,
au croisement du boulevard Félix Faure et du passage de Jouy



Synesthésie ¬ MMAINTENANT bénéficie du soutien du Conseil régional d'Île-de-France, du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France - Ministère de la culture et de la communication et de la Ville de Saint-Denis, ainsi que du Centre commercial Basilique et Carrefour Saint-Denis.

Synesthésie ¬ MMAINTENANT est membre de Tram, réseau art contemporain Paris/Île-de-France et de Plaine Commune Promotion.